Rôle de la femme et de l’éducation des enfants des éleveurs pasteurs pour l’apaisement dans la transhumance transfrontalière: Madame Kady FALL TALL du Senegal explique

Sene Kunafoni

En marge de la 6eme édition de la rencontre régionale de haut niveau pour une transhumance transfrontalière apaisée entre le sahel et les pays côtiers, Madame Kady FALL TALL a accordé un entretien au journal « L’Œil du Péon » sur le rôle de la femme et de l’éducation des enfants des éleveurs pasteurs pour l’apaisement dans la transhumance transfrontalière.

Selon Madame Kady FALL TALL, avec tous ces problèmes auxquels sont confronté le pastoralisme, les femmes restent toujours marginalisées lors des consultations autour des problèmes qui gangrènent la transhumance. Elle ajoute que cela est une grosse erreur : « J’invite toujours les décideurs à inclure les femmes dans les consultations et prises de décisions. Les femmes étant dans l’élevage des petits ruminants et la transformation des produits provenant du pastoralisme elles occupent un rôle prépondérant à ne pas minimiser. La preuve est visible partout ». Elle ajoute en faisant une confidence : « lors d’une de nos réunions internes, un homme a clairement dit que quand il y a la crise ce sont les femmes qui résistent. Les hommes s’en fuient et laissent les femmes et les enfants pour compte ».

La scolarisation des enfants en milieu pastoral, une nécessité selon Madame Kady FALL TALL

Selon Madame Kady FALL TALL, bon nombre d’enfants nés du pastoralisme ne sont pas scolariser et que les raisons sont bien connues de tous. « C’est le déplacement de zone en zone à la recherche de pâturage qui fait que leurs enfants ne sont pas stables pour aller à l’école. Mais il faut une solution afin que les enfants soient scolarisés », exhorte-t-elle.

D’ajouter que ce n’est pas parce que nos ancêtres on fait le pastoralisme de cette manière qu’on doit aussi continuer dans cette logique sans alternative : « Dans  l’ancien système pastoral, le pasteur n’a pas de temps pour l’éducation de l’enfant a fortiori son instruction. Face au changement de la géographie, la géopolitique, il faut impérativement que nous changeons. Avec mon ami Boureima Dodo nous sommes en train de voir comment changer cette situation progressivement afin de donner une bonne éducation et une bonne instruction aux enfants issus du pastoralisme. Face à toutes ces réalités, la priorité pour les quelques femmes au sein de la rencontre est l’implication de la femme et l’éducation d’enfants d’éleveurs pasteurs pour plus de changement dans le secteur du pastoralisme. Une rencontre régionale des femmes sur le pastoralisme est même en gestation. Des feuilles de routes et projets seront élaboré au cours de cette rencontre uniquement pour la femme. Aussi longtemps que les enfants des pasteurs transhumants sont non scolarisés, aussi longtemps ils seront stigmatisés. Je ne dis pas que les terroristes sont des enfants d’éleveurs pasteurs, mais il faut qu’ils partent à l’école afin qu’ils puissent être dissocié des bandits et des terroristes ».

Pour conclure, Madame Kady FALL TALL a lancé un appel solennel à l’ endroit des transhumants, aux décideurs politiques de la CEDEAO, de l’UEMOA, du CILSS ainsi que les partenaires techniques et financiers à plus de considération à l’endroit de la femme dans chaque activité mené dans la société pour l’intérêt collectif. Car, réitère-t-elle, le rôle de la femme a toujours été  indispensable et restera ainsi.

Dognoume DIARRA                                                                                                

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Production de Jatropha : LE MALI OCCUPE LE PREMIER RANG MONDIAL  

C’est ce qui ressort de la visite du Ministre de l’Agriculture. M. Moulaye Ahmed Boubacar, à Kita le jeudi 07 novembre où il a visité les sites de production de Jatropha Mali Initiative (JMA). JMA est une société de droit malien spécialisée dans la culture du Jatropha et du Soja […]