AMADOU KANSSAYE : L’enseignant, maraîcher et arboriculteur, explique que l’adaptation de la réalité agrosylvopastorale contribuera au développement du Mali

Sene Kunafoni

En plein cœur de Kalabancoro Dougoukôrô, Amadou Kanssaye, malgré ses occupations scolaires et religieuses possède un demi-hectare de terre sur laquelle il pratique le jardinage et l’arboriculture depuis plusieurs années. Toute chose qui fait de lui, un exemple à suivre.

Pour mieux savoir sur les motivations de M. Kanssaye dans cette activité, une équipe de reportage du journal ‘’Le Confident’’ lui a rendu visite le jeudi 24 février 2022, dans son jardin, considéré comme sa deuxième maison par ses voisins du quartier. À en croire Amadou Kanssaye, seul le maraîchage, l’arboriculture, l’agriculture, la pêche et l’Élevage peuvent garantir l’émergence du Mali si toutefois les autorités du Mali accordaient un peu d’importance à ces secteurs à travers l’adaptation du système éducatif aux réalités du pays.
Dans son jardin, on y trouve plusieurs légumes ainsi que des arbres dont la production apporte économiquement. A l’entendre c’est en 1984 qu’il a eu gout à cette activité à travers l’expérience des jardins scolaires qui était une des disciplines dans les écoles fondamentales au Mali.
Au tout début, Amadou n’avait aucune ambition économique en pratiquant le jardinage et l’arboriculture. Il était tout simplement animé par le gout du jardinage dont la pratique lui faisait plaisir. Également, la peur de manger les légumes OGM ou malpropres, pour qui connait comment les produits maraichers sont cultivés à Bamako. A cet effet, il ne cultivait qu’une petite partie de la cours pour la consommation de sa famille.
‘’C’est au fil des ans que j’ai commencé à vendre aux voisins qui en avaient besoin également. C’est dès lors que j’ai fini par exploiter la quasi-totalité de la cours qui mesure presqu’un hectare’’, témoigne-t-il.
Il renchérit que les avantages du jardinage, l’agriculture et l’élevage sont innombrables au Mali. Ainsi il a invité les autorités à s’impliquer à tout prix, pour réadapter la politique agricole dans nos études. Car, selon lui, le premier Président Modibo avait souhaiter cela pour le Mali, en initiant les jardins écoles. ‘’Sans vous mentir, je vous informe qu’aucune émergence n’est possible au Mali sans que cette politique ne soit réadapter afin de donner plus de travail à la jeunesse et en adaptant les filières d’études a la réalité agrosylvopastorale du pays’’, insiste-t-il. En tout cas, nous disposons de suffisamment de terre pour la mise en œuvre de ses activités. Pourvu que beaucoup de personnes aient le courage de suivre l’exemple de Amadou Kanssaye. En attendant que les plus hautes autorités puissent se saisir de la quintessence de son message.

Dognoume Diarra

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

SAFO : Cap sur le jardin du Coopératif "Doun Ka Fa" de Falayan

Comme on a l’habitude de le dire dans certaines localités du Mali : « un chemin n’appartient à personne, il est à celui qui va le prendre et qui s’en occupe ». Conscientes de la force de l’Union, ces femmes ont choisi le chemin de l’union à travers le coopératif « Doun Ka […]

Articles similaires